Logo AFPA


E-learning


Logo ACTIV

Bonjour, et bienvenue sur ce site consacré aux durées des traitements antibiotiques dans les infections pédiatriques courantes


Durée des traitements antibiotiques


Structures Associées


Logo CHIC

Logo CRC



Vous avez une question, vous n'êtes pas d'accord... écrivez-nous !



Durée des traitements antibiotiques dans les infections pédiatriques courantes

La durée classique de 10 jours d’antibiothérapie pour les infections courantes a été extrapolée du traitement de 10 jours par la pénicilline des angines à streptocoque dans les années 1950.

La détermination de durées de traitement plus court doit s’appuyer sur des études comparatives, randomisées, si possible en double aveugle.

Ce n’est pas les infections les plus graves qui justifient les traitements les plus long, mais le risque de récidives précoces.

Pour des pathologies ou le risque de récidive est faible, comme la pneumonie, un traitement raccourci à 5 jours d’amoxicilline a été validé.

En revanche, pour les pathologies à risque de récidives précoces est élevé, telle que l’otite moyenne aiguë, un traitement prolongé, de 8 à 10 jours, reste nécessaire chez l’enfant de moins de 2 ans pour limiter ce risque.

Face à l’émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques, réduire la consommation d’antibiotiques est une priorité. Bien que le lien entre traitement court et diminution de la pression de sélection ne soit pas clairement établi, la réduction des durées de traitements reste un objectif important.

Plusieurs études ont montré que pour angine à Streptocoque A, un traitement court de 6 jours d’amoxicilline permettait d’obtenir des taux d’éradication satisfaisants.

De la même manière, un traitement court de 5 jours a été validé pour la pneumonie franche lobaire aiguë.

En revanche pour l’otite moyenne aiguë chez l’enfant < 2 ans, plusieurs études randomisées ont montré qu’une durée raccourcie de traitement antibiotique augmentait significativement le risque d’échec. Pour cette pathologie, ainsi que pour la sinusite, les biofilms semblent jouer un rôle important dans les situations d’échec/de récidive, et pourrait expliquer la nécessité de maintenir un traitement prolongé.



Tableau

Pour en savoir plus, consultez l'article "Durée des traitements antibiotiques dans les infections pédiatriques courantes"