Logo AFPA


E-learning


Logo ACTIV

Bonjour, et bienvenue sur ce site consacré aux diagnostics des infections extra-pharyngées à SGA


Pathologies à SGA


Structures Associées


Logo CHIC

Logo CRC



Vous avez une question, vous n'êtes pas d'accord... écrivez-nous !








Site/Photos/Données en cours de chargement...
Cela peut prendre plusieurs secondes selon votre vitesse de connexion.

sablier

Streptococcus pyogenes ou streptocoque du groupe A (SGA)

SGA CDC
Photo:Centers for Disease Control and Prevention

Streptococcus pyogenes ou streptocoque du groupe A (SGA) est une bactérie extracellulaire dont le seul réservoir connu est l’homme. Elle est responsable d’un grand nombre d’infections, allant d'affections bénignes à des formes sévères, voire mortelles (fasciite nécrosante, septicémie, syndrôme du choc toxique streptococcique), ainsi que de complications immunologiques telles que le rhumatisme articulaire aigu (RAA) ou la glomérulonéphrite aiguë.

SGA était classé par l’Organisation Mondiale de la Santé, en 2005, neuvième cause d’infection mortelle, responsable de 1,8 millions de nouveaux cas d’infections sévères par an et de 517 000 décès [1]. Outre les angines, le SGA est impliqué dans beaucoup d’infections courantes mais susceptibles de se compliquer [2]. La plus connue est l’impétigo, mais d’autres ne sont pas rares : infections périnéales (dont les anites), tournioles, otorrhées spontanées, adénites cervicales, rhinites croûteuses ou hémorragiques et surinfections de varicelles [2]. Reconnaître ces situations cliniques ainsi que la place de cette espèce bactérienne dans ces syndrômes est capital, car l’antibiothérapie est susceptible de réduire le risque de complications (immunologiques, invasives ou toxiniques), et les temps d’évolution des signes cliniques et de contagiosité.

SGA CDC
National Institute of Allergy and Infectious Diseases

Depuis maintenant plus de 15 ans, des tests de diagnostic rapide (TDR) du SGA en cas d’angine, sont accessibles gratuitement aux médecins français qui en font la demande. Les performances de ces tests, dans ce cadre précis des angines, ont été largement étudiées : sensibilité avoisinant les 90%, spécificité approchant les 95%, rapport de vraisemblance positif > 10, rapport de vraisemblance négatif < 0,1 [3]. Dans les infections extra-pharyngées, peu d’études ont été réalisées, mais les performances semblent comparables. Dans chacune de ces pathologies, ces tests permettent de repérer très facilement le SGA et ainsi, soit d’épargner des prescriptions d’antibiotiques, soit de prescrire une antibiothérapie à spectre plus étroit, soit de prescrire ceux qui sont les plus efficaces afin de prévenir au mieux les complications et d’éviter les échecs ou les récidives [4,5].




Bibliographie

  1. Carapetis JR, Steer AC, Mulholland EK, et al. The global burden of group A streptococcal diseases. Lancet Infect Dis 2005;5:685-94.
  2. Archives de Pédiatrie : Le Streptocoque du Groupe A dans tous ses états 2014 ;21Sup 2 :S 51-112
  3. Cohen JF, Bertille N, Cohen R, Chalumeau M. Rapid antigen detection test for group A streptococcus in children with pharyngitis. Cochrane Database Syst Rev. 2016 Jul 4;7:CD010502.
  4. Wollner A, Levy C, Benani M et al. Use of group A streptococcal rapid diagnostic test in extra-pharyngeal infections. Arch Pediatr. 2014;21 Suppl 2:S84-6.
  5. Clegg HW, Dallas SD, Roddey OF, et al. Extrapharyngeal group A Streptococcus infection: diagnostic accuracy and utility of rapid antigen testing. Pediatr Infect Dis J 2003;22:726-31.
  6. HAS : Traitement des infections cutanées
  7. Cohen R, Levy C, Bonacorsi S et al. Diagnostic accuracy of clinical symptoms and rapid diagnostic test in group A streptococcal perianal infections in children. Clin Infect Dis. 2015 Jan 15;60(2):267-70.
  8. Koskas M, Levy C, Romain O et al. Group A streptococcal perineal infection in children. Arch Pediatr. 2014 Nov;21 Suppl 2:S97-S100.
  9. Olson D, Edmonson MB. Outcomes in children treated for perineal group A beta-hemolytic streptococcal dermatitis. Pediatr Infect Dis J 2011;30:933-6.
  10. Meury S, Erb T, Schaad U, Heininger U. Randomized, comparative efficacy trial of oral penicillin versus cefuroxime for perianal streptococcal dermatitis in children. J Pediatr. 2008;153:799-802
  11. Cohen R, Levy C, Cohen J et al. [Diagnostic of group A streptococcal blistering distal dactylitis]. Arch Pediatr. 2014;21 Suppl 2:S93-6.
  12. Levy C, Varon E, Ouldali N et al Bacterial causes of otitis media with spontaneous perforation of the tympanic membrane in the era of 13 valent pneumococcal conjugate vaccine. PLoS One. 2019 Feb 1;14(2):e0211712. doi: 10.1371/journal.pone.0211712. eCollection 2019.
  13. Block SL. Managing cervical lymphadenitis. Pediatr Ann. 2014 Oct;43(10):390-6.